L’investissement locatif présente de nombreux avantages. Il offre notamment la possibilité de défiscaliser grâce à certains dispositifs mis en place, comme la loi Pinel.

Faisant suite à la loi Duflot, ce dispositif permet d’obtenir des réductions fiscales dans le cadre d’un investissement locatif.

Le dispositif Pinel : présentation

La loi Pinel encourage l’investissement immobilier locatif. Elle remplace le dispositif Duflot dans le but de l’optimiser et de rendre ses conditions encore plus intéressantes. Cette mesure a pour vocation d’aider les particuliers à investir dans l’immobilier, tout en permettant de relancer le domaine et d’augmenter le parc de logements à louer.

Le dispositif Pinel propose jusqu’à 21% de réduction fiscale sur le montant de l’investissement. Selon les plafonds en vigueur, la réduction peut donc atteindre la somme de 63 000€. Pour bénéficier de cette réduction, la condition est d’acheter un logement neuf et de le mettre en location pendant une durée déterminée : 6, 9 ou 12 ans. En fonction de cette durée, vous pourrez ainsi obtenir une réduction de 12, 18 ou 21%.
Pour recourir à la loi Pinel, le logement doit cependant répondre à certains critères et tenir compte de :

  • L’état du logement
  • La zone géographique du logement
  • Les revenus des locataires
  • Le montant des loyers

Le montant de l’investissement en loi Pinel ne doit pas dépasser 300 000€ et 5500€ par m2. Vous pouvez dans ces conditions réaliser deux investissements au plus par an. Vous n’aurez pas la possibilité de reporter la déduction fiscale d’une année sur l’autre.

Comment optimiser son achat en loi Pinel ?

Pour que votre projet soit rentable, il est important de bien choisir le bien que vous allez louer. D’une part, vous devez savoir que les loyers sont plafonnés : assurez-vous donc qu’il n’y ait pas un écart trop important entre le loyer que vous allez devoir appliquer et les autres loyers proposés sur la même zone. Choisissez un emplacement recherché, où la demande locative est forte, pour vous assurer de trouver facilement des locataires pour votre bien.
Attention, si vous décidez d’investir dans un programme immobilier en cours de construction : la réduction fiscale ne peut avoir lieu qu’à partir de la date de mise en location de votre logement. Prenez donc en compte ce paramètre dans vos calculs !
Enfin, soyez rigoureux lorsque vous choisissez la durée de mise en location : vous devrez impérativement la respecter sous peine de devoir rembourser le Trésor Public. Assurez-vous donc bien de ne pas envisager la revente avant que la durée n’arrive à échéance.